Gallery

Description

Progéniture: 0
Date de l'attentat: 11/12/1987
Lieu de l'attaque: Zaragoza
Arme: Voiture piégée
Assassiné par: ETA

Description

Au petit matin du 11 décembre 1987, le commandement militaire de l’ETA Argala gare une voiture chargée de 250 kg d’ammonium à une entrée latérale de la caserne de la Guardia Civil sur l’Avenida Cataluña à Saragosse. Il est 6h10 du matin lorsque le terroriste Henri Parot sort du véhicule volé, active le détonateur télécommandé et s’enfuit.

Les agents du poste de contrôle de sécurité du bâtiment soupçonnent qu’il s’agit d’une attaque. L’un d’eux se lance à la poursuite du membre de l’ETA monté dans une voiture qui l’attendait pour s’enfuir. L’autre monte dans les appartements pour avertir un expert en explosifs, mais n’a pas le temps de le faire. La bombe explose dans le bloc de logements habité par une quarantaine de familles de gardes civils et d’enfants d’agents venus d’autres régions d’Espagne qui étudiaient pour entrer à l’Académie.

Le bâtiment s’effondre et l’explosion crée une brèche de plus de 10 mètres. L’onde de choc touche les maisons voisines. Onze personnes, dont six mineurs, meurent sur place et 88 sont blessées.

Au milieu du va et vient incessant des ambulances et des véhicules des forces de l’ordre, un minibus militaire qui emmenait des militaires à l’hôpital pour donner du sang ne s’est pas arrêté à temps à ne respecte pas un feu rouge ; il écrase Tomás Lafontana Giménez qui conduisait son cyclomoteur et perd la vie dans l’accident. Bien que Lafontana ne soit pas mort dans l’explosion, l’attentat a provoqué un tel chaos dans la région que le Ministère de l’intérieur considère également le motocycliste comme une victime du terrorisme.

Presse