Gallery

Description

Né à: Venezuela
Âge: 37
Progéniture: 1
État civil: Marié
Emploi: Président du Parti Populaire de Guipuscoa, Adjoint au maire de Saint Sébastien et député Basque
Date de l'attentat: 23/01/1995
Lieu de l'attaque: Donostia
Responsables: Juan Manuel Carasatorre Aldaz, Valentín Lasarte Oliden, Francisco Javier García Gaztelu
Arme: Pistolet

Description

Il était quinze heure trente lorsque deux terroristes pénétrèrent dans le bar La Cepa de la vieille ville de Saint Sébastien où Gregorio Ordoñez, conseiller municipal du PP à la mairie de Saint Sébastien déjeunait avec quelques collègues dont María San Gil, qui devait plus tard devenir Présidente du PP basque. L’un des membres de l’ETA, tête cachée par une capuche d’imperméable rouge tira sur Gregorio qui mourut sur le coup. Ils s’enfuirent tous immédiatement après l’assassinat. Personne dans le bar ne s’était interrogé sur le fait qu’il portait une capuche d’imperméable parce qu’il pleuvait.
Gregorio Ordóñez Fenollar était né à Caracas (Venezuela) car ses parents avaient émigré dans ce pays d’Amérique latine après la Guerre civile espagnole. Il était revenu à Saint Sébastien où il avait fait ses études primaires et secondaires. Une fois ses études secondaires terminées, il décida d’étudier le journalisme à la Faculté de communication de l’Université de Navarre. Peu après sa sortie de l’Université, Gregorio commença à s’impliquer en politique pour apporter son grain de sable dans cette époque particulièrement confuse, marquée par une violence terroriste atroce et constante. Après avoir débuté dans les groupes de nouvelles générations d’Alianza Popular (AP), il avait été élu conseiller municipal de la mairie de Saint Sébastien à 24 ans seulement.
Gregorio croyait fermement que les partis politiques devaient être le moyen de résoudre les problèmes de leurs concitoyens et un véhicule pour défendre leurs propres principes et valeurs. Dans le groupe municipal de Saint Sébastien il avait été en charge du Département de la justice et de l’aménagement urbain d’abord puis de celui du tourisme et de l’urbanisme ensuite. Au début de sa carrière dans la mairie de Saint Sébastien, le PP n’avait pratiquement aucune représentation publique ; grâce à lui il devint une force politique avec des options de victoire bien réelles. En novembre 1990 il fut élu député au Parlement basque pour la circonscription de Gipuzkoa puis élu en 1991, quelques mois plus tard, premier adjoint au maire de Saint Sébastien.
Il gênait beaucoup les intolérants, les terroristes de l’ETA et le monde politique et social qui les protégeait. Cette activité le plaça au cœur de la cible des terroristes qui avec leurs menaces constantes lui faisaient en permanence savoir qu’ils allaient le tuer. Quelques mois avant les élections municipales de 1995 pour lesquelles Gregorio était tête de liste du PP à la mairie de Saint Sébastien, il fut assassiné par l’ETA.

Presse